jeudi 24 mai 2012



Il voulait être marin courir le monde
en suivant la route des oiseaux côtiers les mains ouvertes
les lèvres écorchées par la vision des voyages
il aurait emporté dans ses bagages la chanson somnolente des vents
et l'attente sans fin du pays effrayé par les eaux




(extrait de La peur et les signes, Al Berto, L'Escampette 1993)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire